Triumph - La saga des TR (première partie)

La saga des TR qui rendirent la marque célèbre.





Conçue en grande partie pour le marché américain


La Marque;





Triumph a également produit de nombreux modéles de Berlines, vélos et motos.


Fondée par 2 allemands installés en grande bretagne, Siegfied Bettman et Mauritz Schulte, Triumph attendra 21 ans pour passer de la fabrication de la moto (1902) à la voiture (1923).


En situation de faillite à la fin des années 30, Triumph sera racheté par la Standard Motor Company au lendemain de la guerre.





Le nom « Triumph », fut choisi pour son intelligibilité dans toutes les langues


Conçue pour faire la chasse aux dollars, la TR 2 ouvre 1 saga qui pendant 23 ans constituera l’un des plus grands succès de l’automobile britannique. Il s'agit d'un petit roadster anglais, équipé d'un moteur endurant, une carrosserie sportive avec un entretien réduit


Elle fit le bonheur de toute une génération de conducteurs sportifs, en particulier aux états unis.


Une voiture simple et efficace.





TR1 :


En octobre 1952, le prototype de la TR 1 est présentée au salon de Londres à Earls Court et se voit bien accueillie, aussi bien par les journalistes que les visiteurs.


Sa carrosserie de Roadster à portes échancrées séduit à l’exception de l’arrière arrondi maladroitement dessiné.


L’hiver sera consacré à redessiner cette partie.


Le modèle définitif apparait au cours de l’été 1953 : La TR 2 est née.





TR2





Motorisée par le 2 litres (1991 cm3) développant 90 chevaux avec 2 carburateurs, elle dépasse les 165 km/h et est équipée d’une boite de vitesse à quatre rapports avec overdrive en option. Elle fut produite à 8628 exemplaires.


Ce fut un premier succès.


TR3





Apparue en octobre 1955, la « TR3 » apparaît, équipée de 2 carburateurs de taille supérieur et d’une culasse « low port » elle gagne 5 chevaux (95ch)


Elle vaut désormais 170 km/h et 34 secondes au kilomètre départ arrêté.


La TR3 est reconnaissable à son arrière modifié par l’ajout d’une grille de calandre et par ses joncs d’aile et ses charnières de coffre chromés.


Un nouvel écusson sur le capot moteur complète l’identification.


D’abord équipée de comme la TR2 de 4 tambours, dès septembre 1956, elle reçoit des freins à disque à l’avant.


Elle sera alors la 1ére voiture de course au monde à bénéficier d’un tel équipement, seule la DS en été dotée jusqu’alors.


En Septembre 57, une culasse modifiée lui fait gagner 5 chevaux supplémentaires (100ch), c’est la TR3A.


Elle est dotée d’une calandre élargie, de nouveaux pare-chocs, de poignées de portes et ses phares sont plus reculés sur le capot.


La marque rencontre encore un nouveau succès et la produit à 60 000 exemplaires.


En 1959 est proposé en option le 4 cylindres de 2138 cm3


En 1961, malgré le lancement de la TR4, la production de la TR3 continue et sera équipée du moteur et de la boite de vitesse de la TR4.


Tr4



Fin 1961, la Triumph TR4 remplace le spyder Triumph TR3 qui a fit les beaux jours de la firme. C'est un cabriolet à la ligne moderne dessiné par Michelotti dont on parlera la semaine prochaine.


Adresse : allée des Vinaigriers, 44000 Nantes





Et pour plus d’informations sur nos modèles en vente et nos services, contactez nous au 02.49.09.43.93 !


Venez découvrir notre magnifique TR 4 en vente dans notre show room


Laisser un commentaire



Cet article n'a pas encore reçu de commentaires